UIMM Pole Formation Centre Val de Loire

Pôle Formation UIMM
AFPI Centre Val de Loire / Trajectoire Industrie

Besoin d'une formation ? Choisissez un stage parmi notre offre

Mon espace formation

Créer mon compte
Mot de passe oublié ?

Services d'appui pour les entreprises

Appui RH
Conseils et prestations pour tous vos projets en Ressources Humaines



Appui QHSE
Appui QHSE vous accompagne dans la mise en oeuvre de vos projets de prévention des risques industriels et en amélioration des performances industrielles.





Innovation & bureau d'études

Innovation & bureau d'études

Management & efficacité personnelle

Management & efficacité personnelle

Informatique Enseignement Général

Choisissez un stage
en fonction des
domaines d'activité

Informatique Enseignement Général

   Actions auprès des salariés

 

Notre action auprés des salariés

 

Le Pôle Formation UIMM Centre-Val de Loire accompagne les salariés dans leur demande ou leur besoin de formation et met en place une aide spécifique :

1 - Nous analysons votre situation et nous envisageons
     les axes de formation qui s’offrent à vous.

2 - Nous vous proposons une évaluation pré-formative
     (positionnements , évaluations, entretiens) pour valider votre projet.

3 - Nous validons avec vous un parcours de formation répondant
     à vos besoins et à vos souhaits.

4 - Nous vous aidons à vous orienter pour le montage
     de votre dossier de financement.

5 - Nous mettons en œuvre la formation.

6 - Accompagnement, formation
     et orientation des publics en situation de Handicap (voir ci-dessous).

 


 

Accompagnement, formation et orientation
des publics en situation de handicap.

Nos sites de formations sont des établissements
accessibles aux publics en situation de handicap.

Cependant compte tenu de la particularité de votre handicap
et afin de vous assurer que la formation qui vous intéresse
vous est accessible, veuillez contacter :


Virginie DUBEAUREPAIRE  
au 02 38 22 33 39 
ou par mail à l’adresse : v.dubeaurepaire[@]poleformation-uimmcvdl.fr
 


 

Les dispositifs pour la formation des salariés 


Les principes de la formation des salariés

Tout salarié, quelle que soit la nature de son contrat de travail (forme/durée),
peut se former durant sa période d’activité professionnelle.

Plusieurs dispositifs existent pour permettre aux salariés de se former ou de faire valider des compétences professionnelles : 

Cliquez sur les liens pour obtenir des renseignements sur ces différents dispositifs

 


 

La Pro A (Alternance)

 

Au 1er janvier 2019, la période de professionnalisation est remplacée par Pro-A (reconversion ou promotion par l’alternance).

Le dispositif ou formation Pro-A permet au salarié de changer de métier ou de profession ou de bénéficier d’une promotion sociale ou professionnelle par des actions de formation.

Ce dispositif permet au salarié, par des actions de formation :

  • de changer de métier, de se réorienter professionnellement,
  • de bénéficier d’une promotion sociale ou professionnelle.

Qui prend l’initiative ?
Pro A est à l’initiative du salarié ou de l’employeur.

  • Pour l’employeur, Pro-A permet de répondre à ses besoins en compétences et anticiper les mutations de l’entreprise.
  • Pour le salarié, Pro A sécurise son parcours professionnel et peut le faire bénéficier de mutation en interne.

C’est pour cela que les deux parties doivent définir ensemble le projet et le formaliser par le biais d’un avenant au contrat de travail.

En cas de réussite de la formation, conformément à ce qui aura été défini dans l’avenant, le salarié se reconvertira ou sera promu.

 Retour haut de page     
   


   

Le contrat de professionnalisation

 

 

Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail en alternance entre un employeur du secteur privé et un salarié répondant à certains critères.

Il vise l'obtention de titres ou diplômes correspondant à des qualifications : enregistrées dans le RNCP ou reconnues dans les classifications d'une convention collective nationale de branche ou figurant sur la liste ouvrant droit à un certificat de qualification professionnelle.

Le contrat de professionnalisation doit être écrit et être un CDD ou un CDI. Le salarié bénéficie du soutien d'un tuteur.

Le contrat de professionnalisation s'adresse :

aux jeunes de 16 ans à 25 ans révolus (26 ans moins un jour) pour compléter leur formation initiale,

  • aux bénéficiaires du RSA,
  • aux bénéficiaires de l'allocation de solidarité spécifique (ASS),
  • aux bénéficiaires de l'allocation aux adultes handicapés (AAH),
  • aux personnes ayant bénéficié d'un contrat unique d'insertion (CUI).

Jusqu'à la fin décembre 2021, une expérimentation permet de conclure un contrat de professionnalisation en vue d'acquérir des compétences définies par l'employeur en accord avec le salarié.

Ces compétences peuvent être différentes des qualifications précédemment citées.

Les entreprises d'insertion, les entreprises de travail temporaire d'insertion, les associations intermédiaires associations intermédiaires et les ateliers et chantiers d'insertion peuvent participer à cette expérimentation.

 Retour haut de page     
   


   

La validation des acquis de l'expérience

 

 

La VAE (validation des acquis de l’expérience) permet d’obtenir un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle, enregistrés au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), correspondant à son expérience professionnelle. Les compétences acquises au fil des années sont ainsi valorisées au même titre que si elles avaient été acquises par une formation équivalente.

Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, qui justifie d’au moins 1 an continue ou non d’expérience professionnelle salariée, non salariée, bénévole ou de volontariat, ou inscrite sur la liste des sportifs de haut niveau ou ayant exercé des responsabilités syndicales, un mandat électoral local ou une fonction élective locale en rapport direct avec le contenu de la certification visée, peut prétendre à la VAE.

Toutes les informations : http://www.vae.gouv.fr

 

 Retour haut de page     
   


   

Le Conseil en Evolution Professionnelle

 

 
Le CEP (conseil en évolution professionnelle) constitue pour la personne active une opportunité pour faire le point sur sa situation professionnelle et engager, le cas échéant, une démarche d’évolution professionnelle. Il a pour ambition de favoriser l’évolution et la sécurisation de son parcours. Il vise à accroître ses aptitudes, ses compétences et ses qualifications, en facilitant son accès à la formation.

Il est une offre de service en information, en conseil et accompagnement personnalisés de projets professionnels, gratuite et accessible à toute personne active.

Il est assuré par des conseillers présents chez des opérateurs habilités nationalement à délivrer le CEP. Toutes les personnes engagées dans la vie active sont concernées, notamment les salariés du privé, les personnes en recherche d’emploi, les jeunes sortis du système scolaire sans qualification ni diplôme. 

Cabinet TINGARI: Île-de-France ; Hauts-de-France ; Centre-Val de Loire.

Toutes les informations : www.mon-cep.org

 

 

 Retour haut de page     
   


   

Les P. P. : Périodes de Professionnalisation

 

 
Les périodes de professionnalisation ont pour objet de favoriser, par des actions de formation, le maintien dans l’emploi d’un salarié rencontrant des difficultés particulières, la conversion ou l'acquisition d'une qualification pour les salariés (notamment ceux dont la qualification est insuffisante au regard de l'évolution des technologies et de l'organisation du travail ou dont l'emploi est menacé, les salariés de plus de 45 ans ou ceux qui reprennent leur activité après une absence de longue durée).

L'accès à une période de professionnalisation résulte d'une démarche conjointe qui peut se faire soit à l'initiative de l'employeur dans le cadre du plan de formation, soit à l'initiative du salarié dans le cadre du DIF.

Comment ça marche : 

La période de professionnalisation peut être mise en oeuvre à l’initiative du salarié ou à celle de l’employeur. La loi ne précise pas un cadre de mise en place spécifique. Un accord entre le salarié et l’entreprise doit être à l’origine de ce projet.

Le choix de la Formation : 

La période de professionnalisation associe des enseignements généraux, professionnels et technologiques à l’acquisition d’un savoir faire par l’exercice dans l’entreprise d’une ou de plusieurs activités professionnelles en relation avec les qualifications recherchées. La période de professionnalisation a pour objet de permettre à son bénéficiaire d’acquérir une qualification professionnelle (Titre, CQPM, CQP, diplôme) devant correspondre aux besoins prévisibles à court ou moyen terme de l’entreprise.

Consutlter la fiche pratique sur la P.P. sur www.service-public.fr

 

 Retour haut de page     
   


   

L’entretien professionnel

 

  

  • Obligatoire, quel que soit l’effectif
  • Périodicité : tous les 2 ans (avant 7 mars 2016)
  • Bilan à 6 ans (2020)
  • Information du salarié lors de son embauche et information des IRP
  • Tous salariés, tous contrats, hors personnels mis à disposition
  • Obligation d’un compte-rendu écrit, dont une copie est remise au salarié
  • Doit se tenir pendant le temps de travail du salarié

 

 

 Retour haut de page     
   


   

Le CPF (Compte Personnel de Formation)

 

  

Depuis 2015, le CPF permet notamment aux salariés d'acquérir des droits à la formation mobilisables tout au long de leur vie professionnelle.

Comptabilisé en heures jusqu'en 2018, ce compte est désormais « monétisé ».

Nouvelle application CPF

Le CPF est :

  • attaché à la personne ;
  • ouvert dès l’entrée dans la vie professionnelle (16 ans, voire 15 ans dans le cadre d’un contrat d’apprentissage). Il cesse d'être alimenté lorsque son titulaire fait valoir ses droits à la retraite.

Comptabilisé en euros à la fin de chaque année de travail, le CPF est crédité à compter de 2019 à raison de :

  • 500 € par an pour les salariés travaillant au moins à mi-temps, dans la limite d'un plafond de 5 000 € ;
  • 800 € par an dans la limite d'un plafond de 8 000 € pour les salariés faiblement qualifiés (non titulaires d'un diplôme ou titre de niveau CAP ou d'une certification reconnue par une convention collective de branche) et les personnes handicapées admises (à temps plein ou à temps partiel) dans un établissement ou service d'aide par le travail (ESAT).

 

 

 Retour haut de page     
   


   

Une question ?

N'hésitez pas à nous contacter...

Par téléphone

>> 02 48 27 51 00

Par email
via notre formulaire de contact

>> Cliquez ici

Page Facebook
Norme NFC Questionnaire
Nous contacter | Mentions légales